Être heureux : Quelles sont vos forces et faiblesses ?

0
personne heureuse sur la plage au soleil

Modifé le

Comme de nombreuses personnes en quête du bonheur et du bien-être vous avez déjà lu des dizaines d’articles sur le bonheur, acheter des livres sur le sujet et pourtant vous avez du mal à vous approcher de votre but. Lire des articles sur les différentes manières et astuces pour se sentir mieux est un premier pas. Mais il y a une chose que vous n’avez peut-être pas lue ou entendue :

Vous pouvez améliorer votre bonheur en transformant vos « faiblesses du bonheur » en « forces du bonheur ».

Mais comment faire ? Pour transformer vos faiblesses en forces, vous avez besoin d’un plan d’action. Réfléchissez-y : Vous feriez un gâteau sans recette ? Partiriez-vous en trek dans la montagne sans GPS ou carte  ? N’est pas Mike Horn qui veut !  On sait tous qu’un plan, un guide ou une carte – une sorte d’outil – facilite grandement l’exploration de nouveaux territoires ou l’apprentissage de nouvelles compétences.

Si le bonheur à long terme est un nouveau « territoire » que vous souhaitez conquérir (gardons la métaphore de l’aventurier), alors vous avez besoin d’une sorte de plan qui définit une stratégie et vous guide pour arriver à augmenter votre bonheur et votre bien-être.

Comment élaborer un plan d’action efficace pour être heureux ?

Il s’avère que le bonheur n’est pas quelque chose que nous trouvons, que nous atteignons ou que nous devenons. Nous devons apprendre les techniques du bonheur tout comme nous apprendrions n’importe quelle autre technique.

Il est fort probable que vous soyez déjà très bon dans certaines « compétences de bonheur » et moins bon dans d’autres. Par exemple, vous êtes peut-être déjà très doué pour la résilience, mais moins pour l’empathie. En pratiquant la résilience, il est peu probable que vous deveniez plus empathique. Ainsi, vos « compétences de bonheur », dans leur ensemble, s’amélioreront davantage si vous passez votre temps à pratiquer l’empathie, l’une de vos faiblesses.

Alors, comment pouvez-vous déterminer vos forces et vos faiblesses en matière de bonheur ? Réfléchissez à la façon dont vous démontrez ou non les compétences suivantes dans votre vie quotidienne :

Penser positivement à soi-même

Acceptation : La capacité à s’accepter soi-même et à accepter ses émotions sans porter de jugement.

Perception positive de soi : La capacité de se voir comme un être humain bon et digne d’intérêt.

Clarté : La capacité à comprendre ce que vous appréciez, ce que vous ressentez et qui vous êtes.

Réévaluation positive : La capacité à changer vos pensées d’une manière qui vous aide à vivre des émotions positives plus durables, plus intenses ou plus fréquentes.

Pensée positive à l’égard des autres

Tolérance au rejet : La capacité de percevoir les actions des autres comme bienveillantes plutôt que de les rejeter.

Empathie : La capacité de se mettre à la place d’une autre personne et de voir le monde de son point de vue.

Gratitude : La capacité d’être reconnaissant pour les expériences et les gens que vous avez dans votre vie.

Lâcher prise : La capacité d’arrêter de s’inquiéter et de ruminer à propos de situations négatives.

Comportements positifs pour soi

Planification : La capacité d’élaborer des stratégies efficaces et de prendre des décisions qui vous permettront d’atteindre vos objectifs.

Mindset « développement personnel » : La conviction que vos forces peuvent être développées grâce à un travail assidu et à votre engagement. Pour en savoir plus.

Prendre soin de soi : La capacité à résister à des comportements malsains (drogues, alcool, shopping ou suralimentation) comme seul moyen d’augmenter son bonheur.

Priorité à soi : La capacité de prendre du temps pour les activités que vous aimez et de les planifier de façon régulière.

Comportements positifs pour les autres

La gentillesse : La capacité d’être amical, généreux et attentionné envers les autres.

Indépendance : La capacité à résister à l’influence des autres, à prendre vos propres décisions en toute indépendance et à agir en fonction de vos valeurs.

Expressivité : La capacité à communiquer et à partager facilement des éléments intimes de soi-même avec les autres.

L’affirmation de soi : La capacité à se défendre, à s’exprimer et à communiquer ses besoins.

Conclusion

Une fois que vous connaissez vos forces et faiblesses, choisissez juste une compétence que vous estimez être une de vos faiblesses. Il est important de ne pas essayer de développer trop de compétences à la fois. Si vous vous concentrez sur trop de choses, vous aurez du mal à progresser.

Une fois que vous avez décidé sur quelles compétences travailler, réfléchissez à comment et quand vous allez y consacrer du temps.

Pensez à développer ces nouvelles compétences au moins un peu chaque semaine pendant quelques mois et vous devriez voir une nette amélioration de votre bonheur.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.