Autohypnose : définition, bienfaits et techniques !

0
autohypnose

Modifié le

Sans doute avez-vous déjà entendu parler de l’hypnose et de ses bienfaits thérapeutiques. Mais connaissez-vous l’autohypnose ? Comme son nom l’indique, cette technique consiste à se plonger soi-même en état d’hypnose. L’objectif principal de l’autohypnose est de se déconnecter du monde extérieur, afin de renouer le dialogue avec son inconscient. Découvrez plus en détail cette pratique de relaxation, ses méthodes d’apprentissage de ses bienfaits.

Qu’est-ce que l’autohypnose ?

L’autohypnose consiste en un ensemble de techniques pour se plonger soi-même, volontairement, en état d’hypnose. Tout comme l’hypnose, l’autohypnose est un état modifié de conscience (EMC). Cela peut s’apparenter à un rêve éveillé, ou à un état de relaxation profonde proche de la méditation, mais ce n’est en aucun cas un état de sommeil. L’hypnose comme l’autohypnose permettent d’accéder à l’inconscient d’un individu dans le but d’y induire un changement, à la seule différence que la personne se plonge elle-même dans cet état, sans l’aide d’un tiers.

En entrant en état d’autohypnose, on se concentre uniquement sur soi, en faisant abstraction du monde qui nous entoure. Toute notre attention est focalisée sur un point précis, tandis qu’elle ne cesse de s’éparpiller lorsque nous sommes en état de vigilance normale.

C’est un phénomène tout à fait naturel, qui ne nécessite pas forcément d’intervention extérieure. En réalité, nous sommes en état d’hypnose plusieurs fois par jour, sans même nous en rendre compte. Avec de la pratique, il devient de plus en plus facile de reconnaitre cet état et d’y parvenir quand bon nous semble. Pour cela, des techniques d’autohypnose ont été mises au point.

Quels sont les bienfaits de cette pratique ?

Être en état d’autohypnose permet d’accéder à son inconscient afin de faire un travail sur soi-même. En dialoguant avec son inconscient, il est possible d’y induire des changements de toutes sortes : gérer son stress et ses émotions, améliorer sa confiance en soi, vaincre sa timidité, retrouver le sommeil, arrêter de fumer, contrôler la douleur, etc. Les applications de l’autohypnose sont quasi infinies, et cette technique peut vous venir en aide à tout moment.

Concrètement, une fois l’état modifié de conscience atteint, lorsque vous êtes parvenu à vous concentrer sur un seul élément, vous pouvez associer le changement que vous désirez voir se produire à une image positive. Cette visualisation doit être synonyme de calme et de sérénité, ou bien éveiller la motivation en vous.

Avec un peu d’entrainement, vous pouvez y parvenir seul, n’importe où, n’importe quand. C’est l’un des principaux avantages de l’autohypnose. De plus, elle permet de travailler sur un objectif précis, qui vous correspond. Lorsque vous maitrisez les techniques pour la déclencher rapidement, l’autohypnose peut s’avérer très utile dans votre vie quotidienne.

Toutefois, même s’il s’agit d’une méthode efficace, il n’est pas question de miracles : l’autohypnose n’aura aucun effet si les suggestions sont irréalistes. Elle n’est pas non plus destinée à venir à bout de pathologies graves.

Quelles sont les méthodes d’apprentissage ?

Pour commencer, il convient de se documenter le plus possible sur cette pratique, car il est essentiel de bien comprendre son fonctionnement pour pouvoir la pratiquer.

Il est possible d’apprendre l’autohypnose lors de formations d’environ une journée, proposées par des écoles d’hypnose. A l’occasion de ces formations, vous apprendrez les diverses techniques qui permettent de vous plonger en état d’autohypnose. En savoir plus. Cependant, sachez que ces méthodes se pratiquent en solitaire par la suite, et demandent plus ou moins d’entrainement, en fonction des facilités de chacun.

Si vous souhaitez apprendre l’autohypnose seul, sachez qu’un grand nombre d’auteurs se sont penchés sur cette pratique. Ainsi, vous trouverez divers livres expliquant les différentes manières d’accéder à son inconscient. Et bien sûr, il existe une grande quantité de contenus à ce sujet sur internet. Vous trouverez par exemple des vidéos, des enregistrements audios, ou encore de la musique adaptée, pour vous accompagner vers l’état d’autohypnose. C’est une aide idéale pour débuter, car la voix sert de guide, elle vous indique la marche à suivre et aide à se concentrer davantage.

Si vous pratiquez l’autohypnose pour la première fois, il est préférable que ce soit dans un endroit calme, chez vous par exemple. Par la suite, une fois les différentes techniques maitrisées, l’autohypnose peut être réalisée n’importe où, n’importe quand : dans les transports en commun, au bureau…

Est-ce accessible à tous ?

Cette technique est particulièrement intéressante, car en plus de pouvoir la réaliser n’importe où, n’importe quand, elle est accessible à tous. Bien sûr, cela demande de la pratique et de la concentration, mais aucune faculté particulière n’est requise pour pratiquer l’autohypnose.

Comment pratiquer l’autohypnose ?

Pour atteindre cet état modifié de conscience à l’aide de suggestions thérapeutiques, une bonne connaissance de soi ainsi qu’une certaine maîtrise sont nécessaires.

Il est également recommandé de se familiariser avec des techniques de relaxation profonde, comme la méditation, en pratiquant des exercices de respiration abdominale. Si vous maitrisez ces pratiques, il sera plus simple d’accéder à l’état d’autohypnose.

Avant toute chose, il vous fait définir un objectif précis sur lequel vous souhaitez travailler. Si vous souhaitez voir des résultats, il doit être réalisable.

Puis, plusieurs options s’offrent à vous. Vous pouvez vous tourner vers des guides écrits ou audios pour vous lancer. Sinon, vous pouvez opter pour l’autosuggestion mentale, c’est à dire laisser votre esprit glisser vers l’état d’hypnose, en recadrant les dérives de l’inconscient. Il existe plusieurs possibilités de suggestions mentales : se remémorer un souvenir agréable, visualiser un lieu que vous affectionnez, se concentrer sur une partie de son corps, etc. Il est conseillé d’en essayer plusieurs pour trouver la technique qui vous convient le mieux. Cependant, il va de soi que cette méthode nécessite davantage de maîtrise que la première.

Mais avec ces deux techniques, vous êtes livrés à vous-même, et il peut être difficile pour vous de savoir si vous avez atteint ou non l’état d’hypnose. C’est pour cela que pour débuter dans votre pratique de l’autohypnose, il est recommandé d’effectuer quelques séances accompagnées d’un professionnel de l’hypnose, afin de vous familiariser avec cette technique et d’avancer efficacement.

Pour en constater les effets, pratiquez l’autohypnose 3 à 5 minutes, plusieurs fois par semaine. Même s’il est préférable de commencer à vous exercer dans un endroit calme, à l’abri des distractions, il est tout à fait possible de pratiquer l’autohypnose où bon vous semble, à n’importe quel moment.

Est-ce efficace ?

Si l’on se fie aux témoignages, l’hypnose et l’autohypnose comptent de nombreux adeptes. Mais son efficacité est-elle scientifiquement prouvée ? De nombreuses études scientifiques se sont penchées sur l’efficacité de l’hypnose et d’autres techniques, telles que la méditation et autres techniques de pleine conscience. Grâce aux neurosciences, il est possible d’identifier les mécanismes impliqués lorsque le cerveau humain se trouve en état d’hypnose, et d’en constater les effets avec la neuroimagerie.

Ainsi, des études ont permis d’observer une modification de l’activité cérébrale, au niveau de la conscience de l’environnement extérieur et de la conscience de soi, chez les personnes individus hypnotisés. Cela prouve que l’hypnose agit sur le système nerveux autonome, en faisant appel au système nerveux parasympatique, qui joue un rôle dans la gestion du stress. Cependant, les mécanismes neurologiques impliqués ne sont pas tous connus.

Par ailleurs, il est également prouvé que les mécanismes responsables de la perception de la douleur impliquent différentes régions cérébrales comme le cortex frontal, dont l’activité peut être modulée par l’hypnose.

Toutefois, il convient de préciser que ces études portant sur l’hypnose ne distinguent pas l’hypnose atteinte grâce à des suggestions extérieures et l’autohypnose. Difficile donc de témoigner de l’efficacité de l’autohypnose.

Dans tous les cas, pour qu’elle soit efficace, l’autohypnose requiert une phase d’apprentissage, pour découvrir cette pratique, en apprendre davantage et se familiariser avec les diverses techniques. Et bien sûr, comme vous l’aurez compris au fil de cet article, elle exige de l’entrainement et une pratique régulière. Votre cerveau sera ainsi habitué à réaliser ces exercices, ce qui vous permettra d’attendre plus rapidement et plus simplement l’état recherché.

Désormais, vous savez tout (ou presque) sur l’autohypnose. Prêt à essayer cette méthode ?

Anouk Renaud, Prism’Evolution

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.