Une tasse de café ? Vous êtes sûr(e) ?

0
café

Modifié le

Ce matin en vous réveillant, quels ont été vos premiers réflexes ? Vous laver, vous apprêter, aller aux toilettes, et certainement : allumer votre machine à café. Ce qui n’est pas étonnant puisque pour les Français, tous les jours et même plusieurs fois par jour, une dose de café peut s’avérer indispensable. Les nord-européens et américains sont en effet les premiers gros consommateurs de café dans le monde.

Mais quelle est cette boisson mystère, et universelle, que partagent chaque jour des millions de personnes à travers le monde.

Quels sont les bienfaits, les inconvénients ou les risques liés à sa consommation ? Pourquoi ressent-on le besoin de la consommer ? Et enfin : existe-t-il d’autres produits capables de nous procurer les mêmes plaisirs ou bienfaits ?

Pour connaître les réponses à ces questions, je vous invite à découvrir la suite de cet article.

D’où vient la caféine ?

Pour commencer, voyons voir qui se cache derrière la boisson sombre dont la population ne tarit pas d’éloges : il s’agit de la caféine. La caféine est une molécule découverte en 1819 par un chimiste allemand : Friedrich Ferdinand Runge

café

Le café contenant la molécule de caféine est majoritairement disponible sous forme de poudre ou de grains moulus.

Vous pourrez trouvez cette fabuleuse boisson sous plusieurs formes. La grande gagnante du concours de la plus concentrée en caféine est le café filtre, avec un ratio de 115g par 150mL.

Quels sont les atouts de la caféine ?

Le plein de nutriments essentiels

Une tasse de café permettrait de faire le plein d’antioxydants grâce à ses nombreux polyphénols, et de potassium !

Ce dernier est un élément essentiel à trouver dans votre alimentation, puisqu’il accroît la qualité des transmissions nerveuses, de la digestion, des contractions musculaires etc…

Le café est tout autant apprécié pour sa contenance en magnésium, en vitamine B2 et B3, et de cuivre.

De quoi satisfaire une bonne santé des os, du système immunitaire, la formation d’hémoglobine, et un bon métabolisme.

Un coup de fouet efficace

La caféine va agir principalement en tant que booster du système nerveux central, et cardio-vasculaire. Comment ? En moyenne, elle est absorbée par le cerveau cinq minutes après son ingestion.

Lorsque la fatigue se fait sentir, une voie métabolique est activée pour mettre en place le système de somnolence. C’est précisément ce système que la caféine va venir altérer. Par substitution au médiateur assurant la somnolence, la caféine va permettre de limiter la sensation de fatigue.

Par ailleurs, la caféine ira stimuler une glande (l’hypophyse, logée dans notre cerveau), qui à son tour permettra la libération d’adrénaline, à partir des glandes surrénales (sur les reins).

L’adrénaline est bien connue du grand public. C’est une des hormones sécrétées naturellement lorsque nous sommes confrontés à une situation de stress, de danger, ou d’excitation forte.

café

« Que diriez vous d’un petit shot d’adrénaline pour démarrer votre semaine »

C’est effectivement elle qui est responsable de la « décharge » que vous pouvez ressentir dans un manège à sensation, ou lorsque le couvercle de votre mixeur a sauté.

L’adrénaline est sujette à de nombreux débats. Et pourquoi cela ?

Via l’adrénaline, la caféine va donc fournir au corps le même effet qu’une dose de stress.

Par quoi cela se traduit-il ?

  • Le diamètre des vaisseaux sanguins se réduit, ce qui accélère l’afflux sanguins aux autres organes. Ceux qui seront le plus sollicités seront donc le cerveau, le coeur, les muscles…
  • Lesbronches se dilatent, ce qui permet à vos poumons d’emmagasiner et de distribuer au corps davantage d’oxygène disponible.
  • Les sens sont plus aiguisés
  • Les capacités de mémorisation sont promues
  • Et la réflexion est plus efficace, plus profonde

C’est souvent après avoir ingurgité votre espresso que vous avez une vision maximisée de l’ensemble de vos projets… Ce n’est donc pas pour rien qu’il y a autant de machines à café dans les bibliothèques universitaires, gares, salles de co-working etc…

Un tout en un dès le matin

café

Mais cela ne s’arrête pas là, car la caféine pourrait servir à apaiser de douloureuses migraines. La migraine est une inflammation neuro-vasculaire : elle est provoquée par une dilatation des vaisseaux des méninges – que sont les couches protectrices du cortex – la caféine va permettre de tendre le tissu vasculaire et donc de diminuer le diamètre des artères. Attention cependant à ne pas en ingérer de trop, de peur d’accentuer les effets négatifs.

En somme, que du bonus vous me direz…
Sauf que tout dépend de la dose de stress, et donc de caféine ingérée.

Voyons ensemble les points négatifs de cette molécule miracle :

Repérer les limites de la caféine

La carte noire de la caféine

En effet, un stress trop intense n’est pas synonyme d’efficacité, bien au contraire :

  • La vision se trouble
  • Le coeur bat trop vite…et pire à long terme :
  • Notre système immunitaire, prêt à intervenir en cas d’intrusion étrangère à l’organisme, diminue considérablement d’efficacité
  • Une dépendance à la caféine s’installe, et entraine avec elle des effets négatifs si le buveur de café chronique tente de s’en séparer : migraines, nausées, somnolence accrue…

Moins intuitif : au delà de la limite conseillée, la caféine risquerait d’épuiser le corps, au lieu de le booster. 

Cela est dû à la sur-activité du système surrénalien. En effet, lors de l’arrivée de la caféine dans l’organisme, du cortisol est sécrété dans le sang par les glandes cortico-surrénales. Le cortisol est également une hormone de réponse au stress. Et qui dit préparation à une réponse au stress, dit mobilisation de nombreux systèmes de notre organisme (comme expliqué plus haut, avec les effets de l’adrénaline), et une quantité d’énergie considérable nécessaire.

Ce qui s’avère fatigant à terme pour notre corps qui n’y est pas habitué.

Quand espresso rime avec envie presto

Pour certaines personnes, le café est synonyme de quasi immédiate et pénible sensation de devoir aller aux toilettes… 

Vous vous demandez sûrement pourquoi cette envie vous tombe dessus aussi vite que votre café est ingéré. 

Cela est dû à la libération d’acides gastriques présents dans votre estomac. Leur rôle étant de permettre la digestion, celle-ci n’en est que précipitée après avoir bu votre café ! C’est d’ailleurs pour cette raison qu’un espresso est souvent de rigueur après un repas copieux. A voir si vous considérez cet effet comme un bonus post-prandial, ou un inconvénient (notamment en communauté…).

Un café, oui ! À tout prix !

Un phénomène d’addiction peut être observé chez certains sujets à la caféine. Cela s’explique par le fait que sa consommation s’accompagne d’une sécrétion de dopamine dans l’organisme. A faible dose, cela procure au buveur une sensation de bien-être, qu’il va associer au fait de boire le café. A plus grande dose et long terme, le sujet cherchera ce plaisir procuré, qu’il trouvera dans la boisson. Une fois de plus, la règle d’or est de suivre une consommation limitée dans la journée.

Petit Nota Bene

On a tendance à penser qu’un petit café bien serré nous secouera plus qu’un allongé, noyé dans de l’eau… Et à tort ! 

En effet, la caféine est libérée des grains de café par contact de ceux ci avec l’eau chaude. Donc plus il y a d’eau ruisselant sur la dosette, capsule ou filtre, plus votre boisson sera concentrée en caféine

Cela s’explique par la durée durant laquelle la caféine est au contact de l’eau : plus elle est infusée plus votre boisson sera efficace.

Vous vous demandez aussi certainement pourquoi certaines personnes sont moins sensibles à la caféine que d’autres. Vous connaissez sans doute ce proche qui ne boit plus qu’une tisane de verveine passé 16h, car autrement il ne peut plus dormir ; à contrario, même après un americano en rentrant du travail, vous, n’avez aucun mal à vous endormir.

Cela s’explique en fait par la génétique. En effet, il s’avère que certains profils génétiques sont capables de métaboliser rapidement la caféine. Celle-ci est alors plus rapidement filtrée et éliminée de l’organisme.

Si vous faites partie de la catégorie « plutôt verveine, dans le doute », il vous est envisageable de savourer votre Latte Macchiato préparé à base de café décaféiné. Dans ce cas, il est recommandé de choisir une préparation sans procédé chimique : c’est à dire la perméabilisation à la vapeur et au CO2 qui ne laissent aucun résidu nocif pour l’organisme.

Néanmoins, il est préférable d’encadrer sa consommation dans le temps : une grande tasse en fin de matinée sera plus efficace qu’un espresso au réveil. C’est une question de timing avec le cortisol (encore lui…). 

Durant votre sommeil, votre taux de cortisol est très élevé, et ce, jusqu’à votre réveil. Sachant que la caféine nous fait en sécréter davantage, je vous laisse imaginer le combo peu gagnant. En plus de générer davantage de stress qu’en temps normal, il est possible que le cortisol engendre une prise de masse graisseuse localisée. Ce que vous voulez éviter !

Enfin, outre ses effets psycho-actifs recherchés par de nombreux amateurs de travail, la caféine peut être utilisée en cosmétique, afin d’aider à délocaliser des graisses persistantes au sein du derme. Et ce n’est qu’une utilisation de cette molécule miracle, qui n’implique pas sa consommation directe.

En somme : comment boire mon café ?

Boire une à trois tasses de café chaque jour aurait donc de bons atouts chez un individu sain et actif

Pour profiter pleinement de ses bienfaits, il peut être intéressant d’en consommer une tasse le matin (mais au moins une heure après votre réveil), et une après le repas. Deux-en-un : en plus de favoriser la digestion, qui reste assez couteuse en énergie, ce café peut vous aider à vous redonner un petit coup de fouet, bien utile avant d’attaquer la deuxième partie de la journée. 

Notez également que le café sera d’autant plus bénéfique s’il n’est pas agrémenté de lait, crème, sucre. Ces ingrédients ne feraient qu’apporter des calories à la boisson, qui jusque là étaient inexistantes dans votre café. Enfin, oubliez le café passé 17h, qui risquerait d’altérer votre qualité de sommeil (même si vous n’auriez de mal à vous endormir), car la caféine peut persister dans votre corps jusqu’à 6h après son ingestion.

En somme, il est recommandé de ne pas dépasser les 400g de caféine en l’espace d’une journée.

Il existe toutefois des alternatives au café qui ne sont pas forcément connues du grand public.

Un café sans café ? C’est possible ?

Qui dit café en général dit : « aidez moi à sortir du lit et à préparer cette journée interminable… »
Mais qui a dit que la caféine était la seule bonne fée du matin ?
Notre corps peut être très efficace sans caféine, et il est même possible (oui oui je vous assure) d’attaquer la journée sans café, et d’être productif. 

Nous ne sommes effectivement pas nés avec un Latte Macchiato noisette dans la main, et pourtant, tenir une matinée entière ne semblait pas poser de problème à l’école primaire. Pourquoi cela? 

Très certainement grâce à vos parents qui vous ont poussés à ingurgiter des fruits, légumes, et autres substances barbares.

Ces aliments ne sont pas recommandés par hasard : ils vous permettent de faire le plein de vitamines, de potassium, calcium, sodium, fibres, phosphore etc…

Et ces molécules sont inhérentes à l’assurance d’une bonne transmission nerveuse. Si votre corps est une machine, elles seront le bon carburant. Sans elles, il est alors peu envisageable d’être en forme. 

Vous pouvez donc commencer par accroitre votre alimentation en matière saine et en eau. Sans oublier bien-sûr de faire de l’exercice pour entretenir vos performances, et d’avoir une bonne qualité de sommeil.

Intéressons nous maintenant à quelques autres sources possibles de caféine. Avis à ceux qui se trouvent dérangés par l’amertume du café.

Le Kombucha

Boisson très en vogue à base de thé noir, de sucre et fermentée avec du SCOBY : véritable mine de nutriments grâce aux bactéries et aux levures qu’il contient (de gentilles bactéries ne vous inquiétez pas, qui vont agir en probiotiques).

  • Effet détoxifiant de l’organisme
  • Augmentation de l’énergie
  • Amélioration de l’humeur

Le Guarana

Petite graine très riche en caféine, plus même que le café. Extraite de l’arbuste du même nom, originaire d’Amazonie. Du fait de sa haute teneur en caféine, il est important de limiter sa consommation de guarana dans une journée.

  • Amélioration des fonctions cognitives
  • Effet positif sur la vigilance et sur la fatigue
  • Aphrodisiaque et analgésique

Le Yerba Maté

Originaire de l’Amérique du Sud, et souvent confondu avec le thé, le maté se consomme comme se dernier : en infusion. Il est favorisé comme complément d’un régime amincissant.

  • Aide à combattre les douleurs rhumatismales
  • Augmente la vigilance
  • Améliore l’humeur
  • Régime amincissant

Ou comme vous l’aurez compris : une bonne soupe de grand-mère et un smoothie le matin, agrémenté de spiruline !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.