régime paléolithique

Perdre du poids en mangeant comme à l’époque des Hommes préhistoriques ? C’est ce que propose le régime Paléolithique. Nous te disons tout sur ce régime hyperprotéiné, de son principe jusqu’aux avantages et inconvénients, en passant par les aliments autorisés et interdits et un menus type. Et bien-sûr nous te donnerons notre avis sur ce régime !

Régime Paléolithique : le principe

Popularisé en 1985 par le Docteur S. Boyd Eaton, le régime paléolithique (également appelé Paléo) est un retour vers une alimentation du passé d’il y a plusieurs milliers voire millions d’années (-3 millions à -10 000 ans environ). A cette époque, les gènes étaient prédisposés à une alimentation brute et naturelle, alimentation qui a bien changé aujourd’hui.

Durant l’ère paléolithique, l’alimentation était riche en plantes, en tubercules, en racines ainsi qu’en produits carnés (viandes et produits de la mer). La consommation de ces derniers s’est d’ailleurs fortement accrue à partir de la moitié de cette période. Les céréales et produits laitiers ne sont apparus que plus tard dans l’alimentation des Hommes. Pour arriver aujourd’hui à une alimentation diversifiée, qui tient compte de toutes les familles d’aliments et notamment les sucres rapides introduits il y a quelques siècles.

Supprimer les « nouveaux » aliments

Le régime Paléo actuel consiste donc à supprimer de l’alimentation tous les aliments qui n’étaient pas présents dans le régime alimentaire de l’époque. Ces aliments te sont expliqués plus en détails dans la suite de l’article.

Il est important, dans ce régime, de se nourrir de la façon la plus naturelle possible, avec des aliments consommés à l’état brut et le moins traités possible.

Les modes de cuisson

Cela passe aussi par les modes de cuissons. A l’ère paléolithique, les aliments étaient consommés le bien souvent crus, dans leur état naturel. Dans le régime actuel, il est conseillé de privilégier la cuisson vapeur ou à feu doux et de consommer les légumes crus pour préserver au maximum les vitamines et minéraux.

Une autre règle importante du régime concerne l’alimentation du bétail. D’autres régimes dans lesquels les apports glucidiques sont contrôlés ne le font pas mais le régime paléo privilégie la consommation de bétail nourri à l’herbe plutôt qu’aux céréales. Bien manger est une bonne chose mais il faut aussi savoir manger en quantité raisonnable. Ce régime impose de savoir écouter son corps et sa faim et de s’arrêter de manger lorsque l’on est rassasié.

Régime Paléolithique : un régime hyperprotéiné

Les apports lors d’un régime paléolithique diffèrent sur de nombreux points avec notre alimentation moderne :

Régime PaléoAlimentation actuelle
Calories3000 kcal environ2000 kcal environ
Protéines20-35%10-20%
Lipides30-45%35-40%
Glucides20-40%40-55%
Fibres100g25-30g
Calcium1900mg900-1200mg
Potassium10 000mg400-600mg
Vitamine C600mg110mg

Macronutriments :

  • Un apport élevé en protéines (en grande partie des protéines d’origine animale mais aussi en moins grande quantité végétale) fournis essentiellement par la viande, les produits de la mer et les œufs puisque les produits laitiers sont proscrits du régime.
  • Des glucides provenant exclusivement des fruits et légumes.
  • Beaucoup de fibres car ils consommaient à l’époque entre 600 et 1600g de végétaux par jour.

Le régime paléolithique est donc un régime hyperprotéiné et hypoglucidique.

Vitamines et minéraux :

  • Énormément de calcium apporté par l’eau de source et les végétaux (fruits et légumes)
  • Un apport en potassium multiplié par 15 par rapport à notre alimentation moderne du fait de la forte consommation en fruits, baies, plantes sauvages, tubercules et légumes crus principalement.

Le régime paléolithique apporte 3 à 10 fois plus de nutriments qu’aujourd’hui, qui s’explique par une alimentation non transformée, sans agriculture massive et intempestive et donc une meilleure qualité nutritionnelle.

L’avis d’Ataraksy sur le régime Paléolithique

Le régime Paléolithique ne fait pas partie des pires présents actuellement sur le marché mais il n’en est pas pour autant idéal comme tel.

Ce régime entraine de nombreux changements radicales au niveau de l’alimentation mais il faut bien comprendre que le but n’est pas d’imiter précisément les habitudes de nos ancêtres mais de les retranscrire et adapter à notre monde moderne, en tenant compte notamment des qualités nutritionnelles des aliments bien différentes de celle de l’époque. Il faut prendre conscience des préceptes du régime tout en s’autorisant quelques libertés. Chaque semaine, il est d’ailleurs possible de s’autoriser 1 à 3 repas composés d’aliments désapprouvés.

Attention tout de même, un régime, qui par définition impose certaines règles, est restrictif, parfois trop et provoque frustration voire compulsion. Un rééquilibrage alimentaire sera nettement plus sain pour le mental et l’organisme. Il permet une perte de poids tout en laissant plus ou moins libre le choix des repas et des aliments.

Les aliments autorisés et interdits dans le régime Paléolithique

Le régime Paléo impose la consommation de certains aliments à volonté, d’autres à consommer avec modération mais aussi la suppression de plusieurs familles d’aliments.

Aliments à éviterAliments à consommer avec modérationAliments à favoriser
– les produits céréaliers (pas de gluten notamment) qu’ils soient complets ou pas, ainsi que leurs dérivés,
– les produits laitiers,
– les produits transformés ou en conserve,
– les viandes grasses,
– les aliments très salés,
– le sucre raffiné et les confiseries
– les boissons gazeuses,
– les produits industriels : soda, plats préparés, chips
les légumineuses : haricots, soja, pois chiches, flageolets, ….
– les huiles non bio,

– l’avocat,

– le thé, le café et l’alcool,

– les fruits secs.
– les viandes maigres comme le veau et les volailles mais uniquement de bonne qualité,
– les poissons et les fruits de mer uniquement sauvages
– les œufs,
– les fruits et les légumes,
– les oléagineux (noix et autres fruits à coques),
– les graines (de lin ou de sésame par exemple),
– les huiles : olive extra – vierge, lin, coco.

Un menu-type du régime

Voici un menu-type d’une journée pendant le régime paléo :

Petit-déjeuner– Orange
– Saumon aux fines herbes
– Noix
Déjeuner– Salade de légumes, huile d’olive et jus de citron
– Blanc de dinde
– Amande et framboise
Dîner– Escalope de veau
– Légumes variés
– Melon et graines de tournesol

Les avantages du régime Paléolithique

Manger comme à l’époque des Hommes préhistoriques confère de nombreux avantages.

Tout d’abord, un régime comme celui-ci, préviendrait de certaines pathologies :

  • Les lipides de bonne qualité préviennent des maladies cardiovasculaires.
  • La consommation importante de fibres limiterait le risque de souffrir d’un cancer, notamment le cancer colorectal et de troubles digestifs comme la constipation, les hémorroïdes et les ulcères..
  • La consommation importantes de fruits et légumes combinée à la faible consommation de sucres simples préviendrait de l’obésité.
  • Une forte consommation de fibre et peu de produits sucrés empêcheraient un diabète de type 2.

De plus, ce régime est amaigrissant donc il entraîne une perte de poids tout en permettant une meilleure digestion.

Il couvre la majorité des besoins, il est très peu restrictif en terme de nutriments et permet une consommation de fruits et légumes à volonté. Dans notre alimentation moderne, les recommandation en terme de fruits et légumes sont très rarement suivies.

Contrairement à d’autres régimes plus privatifs, les écarts sont tolérés mais à éviter au maximum.

Enfin, un régime de ce type apprend à la personne à se réguler, à comprendre ses sensations de faim et de satiété. Sensation rapide de satiété d’ailleurs provoquée par la grande consommation de protéines et de fibres alimentaires.

Les inconvénients de ce régime

Ce régime est également responsable de conséquences plus négatives.

C’est un régime, avec un changement d’alimentation radicale, qui impose certaines règles, contraignantes et parfois difficiles à suivre qui demande de la rigueur et la discipline. Elles peuvent entraîner de la frustration, parfois même des compulsions, ce qui peut être responsable d’une prise de poids et ainsi de l’effet yo-yo.

Comme beaucoup de régime, le régime paléolithique a un impact sur la vie sociale. Avoir une alimentation différente des autres peut être difficile à gérer en société et à faire accepter de ses proches. Un « isolement social » devient alors indispensable.

Enfin, la consommation excessive de produits animaux peut être dangereux pour la santé. Tout comme, un faible apport en nutriment qui peut provoquer par exemple fatigue et irritabilité. L’une des carences les plus observée avec ce régime est la carence en vitamine D.

Régime Paléolithique avis : notre verdict

Le régime Paléo a la volonté de revenir à l’essence même de notre alimentation, avant que les produits industriels ne se retrouvent dans nos cuisines. Tout n’est pas à prendre ou à jeter mais il est important de sélectionner les informations. Une alimentation dépourvus de tous produits ultra-transformés est intéressant pour une perte de poids mais le plus important reste quand même de suivre les recommandations nutritionnelles pour limiter les risques pour la santé. De ce fait, un rééquilibrage alimentaire adapté et personnalisé sera bien souvent plus bénéfique qu’un régime amaigrissant.

D’ailleurs, chez Ataraksy, nous te proposons un programme perte de poids « La Diète Flexible » qui est basé sur l’équilibre alimentaire et qui te permettra de perdre du poids durablement et sans frustration !

Et toi, es-tu intéressé par le régime Paléolithique ? L’as-tu déjà essayé ? Laisse-nous ton témoignage en commentaire !

Cet article fait partie de notre dossier sur les régimes hyperprotéinés :

Notre avis sur le régime Dukan
Chrononutrition: définition et avis

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.