Yoga : 200 termes du Sanskrit pour tout comprendre 🧘

0
femme faisant du yoga dans une salle sur son tapis

Modifé le

Que vous soyez un yogi expert ou alors un dĂ©butant du yoga, cette liste de 200 mots sanskrit vous permettra de mieux comprendre la signification de certaines postures et mieux apprĂ©hender la philosophie et l’histoire du yoga. Si au contraire vous n’avez pas osĂ© franchir le pas, les nombreux bienfaits du yoga sur le corps et l’esprit devrait finir de vous convaincre. Choisissez un type de yoga en fonction de vos attentes et besoin et laissez vous surprendre par le bien-ĂȘtre que cela vous procurera.

Abhyasa : pratique ; cf. vairagya

Acarya (parfois épelé Acharya : un précepteur, instructeur ; cf. gourou.

Advaita ( » non-dualité  » : la vĂ©ritĂ© et l’enseignement qu’il n’y a qu’une seule rĂ©alitĂ© (Atman, Brahman), surtout dans les Upanishads ; voir aussi Vedanta.

Ahamkara ( » Je fais « ) : le principe de l’individuation, ou ego, qui doit ĂȘtre transcendĂ© ; cf. asmita ; voir aussi buddhi, manas.

Ahimsa (« non nuisible ») : la discipline morale la plus importante (yama)

Akasha (« éther/espace ») : le premier des cinq Ă©lĂ©ments matĂ©riels qui composent l’univers physique ; utilisĂ© aussi pour dĂ©signer l’espace « intĂ©rieur », c’est-Ă -dire l’espace de la conscience (appelĂ© cid-akasha)

Amrita (« immortel/immortalité ») : dĂ©signation de l’Esprit immortel (atman, purusha) ; aussi le nectar d’immortalitĂ© qui exsangue du centre psychoĂ©nergĂ©tique au sommet du crĂąne (voir sahasrara-cakra) quand il est activĂ© et transforme le corps en  » divya-deha  » (corps divin)

Ananda (« béatitude ») : la condition de la joie totale, qui est une qualité essentielle de la Réalité ultime (tattva)

Anga ( » membre « ) : catĂ©gorie fondamentale du chemin yogique, telle que l’asana, le dharana, le dhyana, le niyama, le pranayama, le pratyahara, le samadhi, le yama ; aussi le corps (deha, sharira)

Arjuna (« Blanc ») : l’un des cinq princes Pandava qui ont combattu dans la grande guerre reprĂ©sentĂ©e dans le Mahabharata, disciple de l’homme Dieu Krishna dont les enseignements se trouvent dans la Bhagavad Gita

Asana ( » siĂšge « ) : une posture physique (voir aussi anga, mudra) ; le troisiĂšme membre (anga) du chemin octuple de Patanjali (astha-anga-yoga) ; Ă  l’origine cela signifiait seulement la posture de mĂ©ditation, mais ensuite, dans le hatha yoga, cet aspect du chemin yogique se dĂ©veloppa Ă©normĂ©ment

Ashrama ( » lĂ  oĂč l’effort est fait « ) : un ermitage ; aussi une Ă©tape de la vie, comme la brahmacharya, maĂźtre de maison, habitant de la forĂȘt, et renonceur complet (samnyasin)

Ashta-anga-yoga, ashtanga-yoga ( » union Ă  huit membres « ) : le yoga octuple de Patanjali, composĂ© de discipline morale (yama), de maĂźtrise de soi (niyama), de posture (asana), de contrĂŽle du souffle (pranayama), d’inhibition sensorielle (pratyahara), de concentration (dharana), de mĂ©ditation (dhyana) et d’extase (samadhi), menant Ă  la libĂ©ration (kaivalya)

Asmita (« Je suis ») : un concept du yoga Ă  huit membres de Patanjali, Ă  peu prĂšs synonyme d’ahamkara.

Atman (« moi ») : le Moi transcendantal, ou Esprit, qui est Ă©ternel et superconscient ; notre vraie nature ou identitĂ© ; parfois une distinction est faite entre l’atman comme moi individuel et le parama-atman comme moi transcendantal ; voir aussi purusha ; cf. brahman.

Avadhuta (« celui qui a tout abandonné ») : un type radical de renonciateur (samnyasin) qui se livre souvent à des comportements non conventionnels.

Avidya (« ignorance ») : la cause profonde de la souffrance (duhkha) ; aussi appelée ajnana ; cf. vidya.

Ayurveda, Ayur-veda (« sciences de la vie ») : l’un des systĂšmes de mĂ©decine traditionnelle de l’Inde, l’autre Ă©tant la mĂ©decine siddha du Sud de l’Inde.

Bandha (« lien/liaison ») : le fait que les ĂȘtres humains sont gĂ©nĂ©ralement liĂ©s par l’ignorance (avidya), ce qui les amĂšne Ă  mener une vie rĂ©gie par l’habitude karmique plutĂŽt que par la libertĂ© intĂ©rieure gĂ©nĂ©rĂ©e par la sagesse (vidya, jnana)

Bhagavad Gita ( » Chant du Seigneur « ) : le plus ancien livre de yoga Ă  part entiĂšre retrouvĂ© dans le Mahabharata et contenant les enseignements sur le karma yoga (le chemin de l’action auto-transcendante), le samkhya yoga (le chemin du discernement des principes de l’existence correctement), et le bhakti yoga (le chemin du culte), comme donnĂ© par Dieu Krishna au Prince Arjuna il y a 3 500 ans ou davantage sur le champ de bataille

Bhagavata-Purana ( » Ancienne[Tradition] des Bhagavatas « ) : une volumineuse écriture sacrée du Xe siÚcle tenue par les dévots du Divin sous la forme de Vishnu, en particulier dans sa forme incarnée Krishna ; aussi appelée Shrimad-Bhagavata

Bhakta ( » dévot « ) : un disciple pratiquant le bhakti yoga.

Bhakti (« dĂ©votion/amour ») : l’amour du bhakta envers le Divin ou le gourou comme manifestation du Divin ; aussi l’amour du Divin envers le dĂ©vot.

Bhakti-Sutra (« Aphorismes sur la dĂ©votion ») : un ouvrage aphoristique sur le yoga dĂ©votionnel Ă©crit par Sage Narada ; un autre texte du mĂȘme titre est attribuĂ© Ă  Sage Shandilya

Bhakti Yoga (« Yoga de dĂ©votion ») : une branche majeure de la pratique du yoga, utilisant la capacitĂ© Ă©motionnelle pour se connecter avec l’ultime RĂ©alitĂ© conçue comme une Personne suprĂȘme (uttama-purusha)

Bindu (« semence/point ») : la puissance crĂ©atrice de tout ce qui concentre toutes les Ă©nergies ; le point (aussi appelĂ© tilaka) portĂ© sur le front comme indicateur du troisiĂšme Ɠil.

Bodhi (« illumination ») : l’Ă©tat du maĂźtre Ă©veillĂ©, ou bouddha.

Bodhisattva (« ĂȘtre d’illumination ») : dans le yoga bouddhiste Mahayana, l’individu qui, motivĂ© par la compassion (karuna), s’engage Ă  rĂ©aliser l’illumination pour le bien de tous les autres ĂȘtres.

Brahma (« celui qui a pris de l’expansion ») : le CrĂ©ateur de l’univers, le premier principe (tattva) Ă  Ă©merger de l’ultime RĂ©alitĂ© (brahman)

Brahmacharya (de brahma et acarya  » Conduite brahmanique « ) : la discipline de la chasteté, qui produit des ojas.

Brahman (« ce qui est devenu expansif ») : la Réalité ultime (cf. atman, purusha)

Brahmana : brahmane, membre de la plus haute classe sociale de la sociĂ©tĂ© indienne traditionnelle ; c’est aussi un type ancien de texte rituel expliquant les rituels et la mythologie des quatre VĂ©das ; cf. Aranyaka, Upanishad, Veda

Bouddha (« éveillé ») : dĂ©signation de la personne qui a atteint l’illumination (bodhi) et donc la libertĂ© intĂ©rieure ; titre honorifique de Gautama, fondateur du bouddhisme, qui a vĂ©cu au sixiĂšme siĂšcle avant JĂ©sus-Christ.

Buddhi (« celle qui est consciente, éveillée ») : le mental supérieur, qui est le siÚge de la sagesse (vidya, jnana) ; cf. manas

Cakra ou Chakra (« roue ») : littĂ©ralement, la roue d’un chariot ; mĂ©taphoriquement, un des centres psycho-Ă©nergĂ©tiques du corps subtil (sukshma-sharira) ; dans le yoga bouddhiste, cinq de ces centres sont connus, alors que dans le yoga hindou, sept centres ou plus sont mentionnĂ©s : mula-adhara-cakra (muladhara-cakra) Ă  la base de la colonne vertĂ©brale, svadhishthana-cakra aux organes gĂ©nitaux, manipura-cakra au nombril, anahata-cakra au cƓur, vishuddha-cakra ou vishuddhi-cakra au cou, ajna-cakra au milieu de la tĂȘte et sahasrara-cakra au haut de la tĂȘte

Cin-mudra (« sceau de conscience ») : un geste commun de la main (mudra) en mĂ©ditation (dhyana), qui se forme en rapprochant le bout de l’index et celui du pouce, les doigts restants Ă©tant maintenus droits.

Cit (« conscience ») : la Réalité ultime superconsciente (voir atman, brahman)

Citta ( » ce qui est conscient « ) : la conscience ordinaire, l’esprit, par opposition Ă  Cit

Darshana (« voir ») : vision au sens littéral et métaphorique ; un systÚme de philosophie, tel que le yoga-darshana de Patanjali ; cf. drishti.

Deva (« celui qui brille ») : une divinitĂ© masculine, telle que Shiva, Vishnu, ou Krishna, dans le sens de la RĂ©alitĂ© ultime ou d’un ĂȘtre angĂ©lique Ă©levĂ©.

Devi (« celle qui brille ») : une divinitĂ© fĂ©minine telle que Parvati, Lakshmi, ou Radha, soit dans le sens de la RĂ©alitĂ© ultime (dans son pĂŽle fĂ©minin), soit un ĂȘtre angĂ©lique Ă©levĂ©.

Dharana ( » tenant « ) : concentration, le sixiÚme membre (anga) du yoga à huit membres de Patanjali.

Dharma ( » porteur « ) : terme aux multiples sens ; souvent utilisé dans le sens de  » loi « ,  » légalité « ,  » vertu « ,  » droiture « ,  » droiture « ,  » norme « .

Dhyana ( » idéification  » : méditation, le septiÚme membre (anga) du yoga à huit membres de Patanjali.

Diksha (« initiation ») : l’acte et la condition d’initiation aux aspects cachĂ©s du yoga ou Ă  une lignĂ©e particuliĂšre d’enseignants ; tout le yoga traditionnel est initiatique.

Drishti (« vue/vision ») : regard yogique, par exemple au bout du nez ou entre les sourcils ; cf. darshana.

Duhkha (« mauvais Ă©cartement des axes ») : la souffrance, une rĂ©alitĂ© fondamentale de la vie, causĂ©e par l’ignorance (avidya) de notre vraie nature (c’est-Ă -dire, le Soi ou l’atman)

Gayatri-mantra : un célÚbre mantra védique récité particuliÚrement au lever du soleil : tat savitur varenyam bhargo devasya dhimahi dhiyo yo nah pracodayat

Gheranda-Samhita (« [Sage] Gheranda’s Compendium « ) : l’un des trois principaux manuels de hatha yoga classique, composĂ© au XVIIe siĂšcle ; voir Hatha-Yoga-Pradipika, Shiva-Samhita

Goraksha (« Protecteur de la vache ») : traditionnellement considĂ©rĂ© comme l’adepte fondateur du hatha yoga, un disciple de Matsyendra.

Granthi (« noeud ») : l’un des trois blocages les plus courants dans la voie centrale (sushumna-nadi) empĂȘchant l’ascension complĂšte du pouvoir serpent (kundalini-shakti) ; les trois nƓuds sont appelĂ©s brahma-granthi (au centre psychĂ©nergĂ©tique infĂ©rieur du corps subtil), vishnu-granthi (au coeur) et rudra-granthi (au centre du sourcil)

Guna (« qualité ») : terme qui a de nombreuses significations, y compris « vertu » ; se rĂ©fĂšre souvent Ă  l’une des trois « qualitĂ©s » primaires ou constituants de la nature (prakriti) : tamas (principe d’inertie), rajas (principe dynamique), et sattva (principe de luciditĂ©)

Guru (« celui qui est lourd, lourd ») : un maßtre spirituel ; cf. acarya

Guru-bhakti (« dĂ©votion de l’enseignant ») : la dĂ©votion d’un disciple Ă  l’Ă©gard du gourou ; voir aussi bhakti.

Guru-Gita (« Chanson du gourou ») : un texte en louange au gourou, souvent chanté dans les ashramas.

Guru-Yoga ( » Yoga[relatif au] maßtre « ) : une approche yogique qui fait du gourou le pivot de la pratique du disciple ; toutes les formes traditionnelles de yoga contiennent un élément fort de gourou yoga.

Hamsa (« cygne/gander ») : outre le sens littĂ©ral, ce terme dĂ©signe Ă©galement le souffle (prana) lorsqu’il se dĂ©place dans le corps ; la conscience individuelle (jiva) propulsĂ©e par le souffle ; voir jiva-atman ; voir aussi parama-hamsa.

Hatha Yoga ( » Yoga Fort « ) : une branche majeure du yoga, dĂ©veloppĂ©e par Goraksha et d’autres adeptes vers 1000 ap. J.-C., qui met l’accent sur les aspects physiques du chemin de transformation, notamment les postures (asanas) et les techniques de nettoyage (shodhana), mais aussi le contrĂŽle du souffle (pranayama)

Hatha-Yoga-Pradipika (« LumiÚre sur le Hatha Yoga ») : un des trois manuels classiques sur le hatha yoga, écrit par Svatmarama Yogendra au XIVe siÚcle.

Hiranyagarbha (« Germe d’Or ») : le fondateur mythique du yoga ; le premier principe cosmologique (tattva) Ă  Ă©merger de l’infinie RĂ©alitĂ© ; aussi appelĂ© Brahma.

Ida-nadi (« conduit pĂąle ») : le courant de prana ou arc ascendant du cĂŽtĂ© gauche du canal central (sushumna nadi) associĂ© au systĂšme nerveux parasympathique et ayant un effet refroidissant ou calmant sur le mental lorsqu’il est activĂ© ; cf. pingala-nadi

Ishvara (« chef ») : le Seigneur ; se référant soit au Créateur (voir Brahma) soit, dans le yoga-darshana de Patanjali, à un Moi transcendantal spécial (purusha).

Ishvara-pranidhana (« dédicace au Seigneur ») : dans le yoga à huit membres de Patanjali, une des pratiques de la maßtrise de soi (niyama) ; voir aussi bhakti yoga.

Jaina (parfois Jain) : appartenant aux jinas (« conquérants »), les adeptes libérés du Jaïnisme ; membre du Jaïnisme, la tradition spirituelle fondée par Vardhamana Mahavira, un contemporain de Gautama le Bouddha

Japa (« murmurer ») : la récitation de mantras

Jiva-atman, jivatman (« moi individuel ») : la conscience individuée, par opposition au Moi ultime (parama-atman).

Jivan-mukta ( » celui qui est libéré de son vivant « ) : un adepte qui, encore incarné, a atteint la libération (moksha).

Jivan-mukti ( » libĂ©ration vivante « ) : l’Ă©tat de libĂ©ration en s’incarnant ; cf. videha-mukti.

Jnana (« savoir/sagesse ») : à la fois savoir mondain et sagesse transcendant le monde, selon le contexte ; voir aussi prajna ; cf. avidya.

Jnana-Yoga (« Yoga de la sagesse ») : le chemin de la libĂ©ration basĂ©e sur la sagesse, ou l’intuition directe du Soi transcendantal (atman) par l’application constante du discernement entre le RĂ©el et l’irrĂ©el et le renoncement Ă  ce qui a Ă©tĂ© identifiĂ© comme irrĂ©el (ou sans importance pour la rĂ©alisation de la libĂ©ration)

Kaivalya ( » isolement « ) : l’Ă©tat de libĂ©ration absolue de l’existence conditionnĂ©e, tel qu’expliquĂ© dans l’ashta-anga-yoga ; dans les traditions non dualistes (advaita) de l’Inde, on l’appelle habituellement moksha ou mukti (qui signifie  » libĂ©ration  » des chaĂźnes de l’ignorance, ou avidya)

Kali : une dĂ©esse qui incarne l’aspect fĂ©roce (dissolvant) du Divin.

Kali-yuga : l’Ăąge sombre du dĂ©clin spirituel et moral, que l’on dit actuel aujourd’hui ; le kali ne se rĂ©fĂšre pas Ă  la dĂ©esse Kali mais au lancer d’un dĂ© perdu.

Kama (« dĂ©sir ») : l’appĂ©tit pour le plaisir sensuel bloque le chemin de la vraie fĂ©licitĂ© (ananda) ; le seul dĂ©sir propice Ă  la libertĂ© est l’impulsion vers la libĂ©ration, appelĂ©e mumukshutva.

Kapila (« Celui qui est rouge ») : un grand sage, le fondateur quasi-mythique de la tradition samkhya, qui aurait composĂ© le Samkhya-Sutra (qui, cependant, semble ĂȘtre bien plus rĂ©cent).

Karman, karma ( » action « ) : activitĂ© de toute nature, y compris les actes rituels ; elle n’est contraignante que dans la mesure oĂč elle s’exerce de maniĂšre Ă©gocentrique ; la consĂ©quence  » karmique  » de ses actes ; le destin.

Karma Yoga (« Yoga de l’action ») : le chemin libĂ©rateur de l’action qui se transcende.

Karuna (« compassion ») : sympathie universelle ; dans le yoga bouddhiste le complément de la sagesse (prajna)

Khecari-mudra ( » phoque de l’espace « ) : la pratique tantrique de recourber la langue contre le palais supĂ©rieur afin de sceller l’Ă©nergie vitale (prana) ; voir aussi mudra.

Kosha (« enveloppe ») : l’une quelconque des cinq « enveloppes » entourant le Moi transcendantal (atman) et bloquant ainsi sa lumiĂšre : anna-maya-kosha ( » enveloppe faite de nourriture « , le corps physique), prana-maya-kosha ( » enveloppe faite de force vitale « ), mano-maya-kosha ( » enveloppe faite d’esprit « ), vijnana-maya-kosha ( » enveloppe faite de conscience « ) et ananda-maya-kosha ( » enveloppe de fĂ©licitĂ© « ) ; certaines traditions anciennes considĂšrent le dernier kosha comme identique au Moi (atman)

Krishna : une incarnation de Dieu Vishnu, l’homme Dieu dont les enseignements se trouvent dans la Bhagavad Gita et la Bhagavata-Purana.

Kumbhaka (« en pot ») : retenue de l’haleine ; cf. puraka, recaka

Kundalini-shakti ( » pouvoir lovĂ© « ) : selon le Tantra et le hatha yoga, le pouvoir du serpent ou Ă©nergie spirituelle, qui existe sous forme potentielle au centre psycho-Ă©nergĂ©tique infĂ©rieur du corps (c’est-Ă -dire le mula-adhara-cakra) et qui doit ĂȘtre Ă©veillĂ© et conduit au centre au sommet (c’est-Ă -dire le sahasrara-cakra) pour que la pleine illumination ait lieu

Kundalini-Yoga : le chemin yogique centré sur le processus de la kundalini comme moyen de libération.

Laya Yoga (« Yoga de dissolution ») : forme ou processus avancĂ© du yoga tantrique par lequel les Ă©nergies associĂ©es aux divers centres psycho-Ă©nergĂ©tiques (cakra) du corps subtil sont progressivement dissoutes par l’ascension du pouvoir du serpent (kundalini-shakti).

Linga (« marque ») : le phallus comme principe de créativité ; symbole de Dieu Shiva ; cf. yoni

Mahabharata (« Grand Bharata ») : l’une des deux grandes Ă©popĂ©es anciennes de l’Inde racontant la grande guerre entre les Pandavas et les Kauravas et servant de rĂ©fĂ©rentiel pour plusieurs enseignements spirituels et moraux

Mahatma (de maha-atman, « grand moi ») : titre honorifique (signifiant quelque chose comme « une grande ùme ») décerné à des individus particuliÚrement méritants, tels que Gandhi.

Maïthuna (« jumelage ») : le rituel sexuel tantrique dans lequel les participants se considÚrent comme Shiva et Shakti respectivement.

Manas ( » mental « ) : le mental inférieur, qui est lié aux sens et fournit des informations (vijnana) plutÎt que la sagesse (jnana, vidya) ; cf. buddhi

Mandala (« cercle ») : un dessin circulaire symbolisant le cosmos et spécifique à une divinité.

Mantra (de la racine verbale homme « penser ») : un son ou une phrase sacrĂ©e, comme om, hum, ou om namah shivaya, qui a un effet transformateur sur l’esprit de l’individu qui la rĂ©cite ; pour ĂȘtre finalement efficace, un mantra doit ĂȘtre donnĂ© dans un contexte initiatique (diksha)

Mantra-Yoga : le chemin yogique utilisant les mantras comme moyen principal de libération.

Marman (« lĂ©tal ») : dans l’Ayurveda et le yoga, un point vital sur le corps physique oĂč l’Ă©nergie est concentrĂ©e ou bloquĂ©e ; cf. granthi

Matsyendra (« Seigneur des Poissons ») : un maĂźtre tantrique primitif qui a fondĂ© l’Ă©cole Yogini-Kaula et dont on se souvient comme d’un professeur de Goraksha.

Maya (« celle qui mesure ») : le pouvoir trompeur ou illusoire du monde ; illusion par laquelle le monde est vu comme sĂ©parĂ© de l’ultime RĂ©alitĂ© singuliĂšre (atman)

Moksha ( » libĂ©ration « ) : la condition de la libĂ©ration de l’ignorance (avidya) et l’effet contraignant du karma ; aussi appelĂ© mukti, kaivalya.

Mudra (« sceau ») : geste de la main (tel que cin-mudra) ou du corps entier (tel que viparita-karani-mudra) ; également une désignation du partenaire féminin dans le rituel sexuel tantrique.

Muni (« celui qui se tait ») : un sage

Nada (« son ») : le son intĂ©rieur, tel qu’il peut ĂȘtre entendu par la pratique du nada yoga ou du kundalini yoga.

Nada-Yoga (« Yoga du son[intĂ©rieur] ») : le yoga ou le processus de produire et d’Ă©couter attentivement le son intĂ©rieur comme moyen de concentration et de transcendance extatique de soi.

Nadi ( » conduit « ) : l’un des 72 000 canaux subtils ou plus le long desquels ou Ă  travers lesquels circule la force vitale (prana), dont les trois plus importants sont l’ida-nadi, le pingala-nadi et le sushumna-nadi.

Nadi-shodhana ( » nettoyage des canaux « ) : la pratique de purifier les canaux, notamment au moyen du contrÎle de la respiration (pranayama)

Narada : un grand sage associĂ© Ă  la musique, qui enseignait le bhakti yoga et dont on attribue la paternitĂ© Ă  l’un des deux Bhakti-Sutras.

Natha (« seigneur ») : appellation de nombreux maĂźtres de yoga de l’Inde du Nord, en particulier des adeptes de l’Ă©cole Kanphata (« Split-ear ») prĂ©tendument fondĂ©e par Goraksha.

Neti-neti ( » pas ainsi, pas ainsi « ) : expression upanishadique signifiant que la RĂ©alitĂ© ultime n’est ni ceci ni cela, c’est-Ă -dire qu’elle est au-delĂ  de toute description.

Nirodha (« restriction ») : dans le yoga Ă  huit membres de Patanjali, la base mĂȘme du processus de concentration, de mĂ©ditation et d’extase ; en premier lieu, la restriction des « tourbillons de l’esprit » (citta-vritti)

Niyama (« [soi-mĂȘme]restraint ») : le deuxiĂšme membre du chemin octuple de Patanjali, qui consiste en puretĂ© (saucha), contentement (samtosha), austĂ©ritĂ© (tapas), Ă©tude (svadhyaya) et dĂ©dicace au Seigneur (ishvara-pranidhana)

Nyasa ( » placement « ) : la pratique tantrique consistant à insuffler de la force vitale (prana) à diverses parties du corps en touchant ou en pensant à la zone physique respective.
Ojas (« vitalité ») : l’Ă©nergie subtile produite par la pratique, en particulier la discipline de la chastetĂ© (brahmacharya).

Om : le mantra original symbolisant la Réalité ultime, qui est préfixée à de nombreuses expressions mantriques.

Parama-atman ou paramatman (« moi suprĂȘme ») : le Moi transcendantal, qui est singulier, par opposition au Moi individuĂ© (jiva-atman) qui existe en nombre incalculable sous forme d’ĂȘtres vivants.

Parama-hamsa, paramahansa (« cygne suprĂȘme ») : titre honorifique donnĂ© Ă  de grands adeptes, tels que Ramakrishna et Yogananda.
Patanjali : compilateur du Yoga Sutra, qui vécut vers 150 de notre Úre.

Pingala-nadi (« conduit rougeĂątre ») : le courant de prana ou arc ascendant du cĂŽtĂ© droit du canal central (sushumna-nadi) et associĂ© au systĂšme nerveux sympathique et ayant un effet Ă©nergisant sur le mental lorsqu’il est activĂ© ; cf. ida-nadi

Prajna (« sagesse ») : l’opposĂ© de l’ignorance spirituelle (ajnana, avidya) ; l’un des deux moyens de libĂ©ration du yoga bouddhiste, l’autre moyen habile (upaya), c’est-Ă -dire la compassion (karuna)

Prakriti (« crĂ©atrice ») : la nature, qui est Ă  plusieurs niveaux et, selon le yoga-darshana de Patanjali, se compose d’une dimension Ă©ternelle (appelĂ©e pradhana ou « fondation »), de niveaux d’existence subtile (appelĂ©e sukshma-parvan) et du domaine physique ou grossier (appelĂ© sthula-parvan) ; toute la nature est considĂ©rĂ©e inconsciente (idem) et est donc considĂ©rĂ©e comme en opposition au soi transcendant ou Esprit (purusha)

Prakriti-laya ( » fusionner dans la nature « ) : un Ă©tat d’existence de haut niveau qui n’atteint pas la libĂ©ration rĂ©elle (kaivalya) ; l’ĂȘtre qui a atteint cet Ă©tat.

Prana (« vie/respiration ») : la vie en général ; la force vitale qui soutient le corps ; la respiration comme manifestation externe de la force vitale subtile.

Pranayama (du prana et de l’ayama, « extension de la vie/respiration ») : contrĂŽle de la respiration, quatriĂšme membre (anga) de la voie octuple de Patanjali, consistant en une inhalation consciente (puraka), rĂ©tention (kumbhaka) et expiration (recaka) ; Ă  un Ă©tat avancĂ©, la rĂ©tention respiratoire se produit spontanĂ©ment pendant de longues pĂ©riodes.

Prasada (« grùce/clarté ») : grùce divine ; clarté mentale

Pratyahara (« retrait ») : inhibition sensorielle, le cinquiÚme membre (anga) de la voie octuple de Patanjali

Puja ( » adoration « ) : culte rituel, qui est un aspect important de nombreuses formes de yoga, notamment le bhakti yoga et le tantra.

Puraka ( » remplissage « ) : l’inhalation, un aspect du contrĂŽle de la respiration (pranayama)

Purana ( » Ancienne[Histoire] « ) : sorte d’encyclopĂ©die populaire traitant de la gĂ©nĂ©alogie, de la cosmologie, de la philosophie et des rituels royaux ; il existe dix-huit ouvrages majeurs et de nombreux autres ouvrages mineurs de cette nature.

Purusha (« mùle ») : le Soi transcendantal (atman) ou Esprit, une désignation qui est surtout utilisée dans le yoga-darshana de Samkhya et Patanjali.

Radha : l’Ă©pouse de l’homme Dieu Krishna ; un nom de la MĂšre divine

Raja-Yoga ( » Royal Yoga « ) : une dĂ©signation mĂ©diĂ©vale tardive de l’octuple yoga-darshana de Patanjali, Ă©galement connu sous le nom de yoga classique.

Rama : une incarnation de Dieu Vishnu précédant Krishna ; le héros principal du Ramayana.

Ramayana (« La vie de Rama ») : l’une des deux grandes Ă©popĂ©es nationales indiennes racontant l’histoire de Rama ; cf. Mahabharata.

Recaka ( » expulsion « ) : l’expiration, un aspect du contrĂŽle de la respiration (pranayama)

Rig-Veda ; voir Veda

Rishi ( » voyant « ) : catégorie de sage védique ; titre honorifique de certains maßtres vénérés, comme le sage indien du sud Ramana, dit maharshi (de maha signifiant  » grand  » et rishi) ; cf. muni.

Sadhana (« accomplir ») : discipline spirituelle menant au siddhi (« perfection » ou « accomplissement ») ; ce terme est spécifiquement utilisé dans le Tantra.

Sahaja ( » nĂ©s ensemble « ) : terme mĂ©diĂ©val dĂ©signant le fait que la rĂ©alitĂ© transcendantale et la rĂ©alitĂ© empirique ne sont pas vraiment sĂ©parĂ©es mais coexistent, ou que cette derniĂšre est un aspect ou une perception erronĂ©e de la premiĂšre ; souvent rendue comme  » spontanĂ©e  » ou  » spontanĂ©e  » ; l’Ă©tat sahaja est la condition naturelle, c’est-Ă -dire, l’illumination ou la rĂ©alisation

Samadhi (« mettre ensemble ») : l’Ă©tat extatique ou unitif dans lequel le mĂ©ditant devient un avec l’objet de la mĂ©ditation, le huitiĂšme et dernier membre (anga) du chemin octuple de Patanjali ; il existe de nombreux types de samadhi, la distinction la plus significative Ă©tant entre samprajnata (conscient) et asamprajnata (supraconscient) ecstasy ; seule cette derniĂšre conduit Ă  la dissolution des facteurs karmiques au plus profond de l’esprit ; au-delĂ  de ces deux types d’extase, il y a l’illumination, parfois aussi appelĂ©e sahaja-samadhi ou la condition d’extase « naturelle » ou « spontanĂ©e », oĂč il y a une continuitĂ© parfaite de superconscience Ă  travers le rĂ©veil, le rĂȘve, le sommeil

Samatva ou samata (« planĂ©ité ») : la condition mentale de l’harmonie, de l’Ă©quilibre.

Samkhya (« nombre ») : l’une des principales traditions de l’hindouisme, qui concerne la classification des principes (tattva) de l’existence et leur discernement propre afin de distinguer l’Esprit (purusha) des divers aspects de la nature (prakriti) ; ce systĂšme influent est issu de l’ancienne tradition Samkhya-Yoga (prĂ©-buddhiste) et fut codifiĂ© dans la Samkhya-Karika de Ishvara Krishna (vers 350 de notre Ăšre).

Samnyasa ( » rejet « ) : l’Ă©tat de renoncement, qui est la quatriĂšme et derniĂšre Ă©tape de la vie (voir ashrama) et qui consiste principalement en un repli intĂ©rieur sur ce qui est considĂ©rĂ© comme fini et secondairement en un abandon extĂ©rieur des choses finies ; cf. vairagya.

Samnyasin (« celui qui a rejeté ») : un renonciateur

Samprajnata-samadhi ; voir samadhi

Samsara (« confluence ») : le monde fini du changement, par opposition à la Réalité ultime (brahmane ou nirvana).

Samskara (« activateur ») : l’impression subconsciente laissĂ©e par chaque acte de volontĂ©, qui, Ă  son tour, conduit Ă  une activitĂ© psychomentale renouvelĂ©e ; les innombrables samskaras cachĂ©es dans les profondeurs de l’esprit ne sont finalement Ă©liminĂ©es que dans les asamprajnata-samadhi (voir samadhi)

Samyama ( » contrainte « ) : pratique combinĂ©e de la concentration (dharana), de la mĂ©ditation (dhyana) et de l’extase (samadhi) par rapport au mĂȘme objet.

Sat (« ĂȘtre/rĂ©alitĂ©/vĂ©rité ») : la RĂ©alitĂ© ultime (atman ou brahman)

Sat-sanga ( » vraie compagnie/compagnie de vĂ©rité  » : la pratique de frĂ©quenter la bonne compagnie des saints, des sages, des adeptes qui se rĂ©alisent eux-mĂȘmes, et de leurs disciples, en compagnie desquels la RĂ©alitĂ© ultime peut ĂȘtre ressentie de façon plus tangible.

Satya (« vérité/vérité ») : vérité, une désignation de la Réalité ultime ; aussi la pratique de la vérité, qui est un aspect de la discipline morale (yama)

Shakti (« pouvoir ») : le Réel ultime

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.